Les phoques

Le CHENE et les phoques

Avant l’année 2000 le CHENE a accueilli plusieurs phoques, Phoques veaux-marins, Phoques gris, même un Phoque marbré.
Certains ont pu être sauvés, d’autres pas. Beaucoup ont été transférés à la Zeehondencrèche (centre de soin mondialement reconnu situé dans le Nord des Pays-Bas). En 1989, la Zeehondencrèche prévoyant qu’elle pourrait être débordée forme Alain BEAUFILS au cours d’un stage d’une semaine. C’est en 2000 qu’Alain et Sophie HEBERT – en contact avec la Zeehondencrèche – mettent en place le protocole phoque pour l’accueil des bébés et des jeunes. Fin 2017, c’est 156 phoques qui ont été accueillis au sein de notre Centre depuis 1987.

0
2017
0
2016
0
2015
0
2014

Phoques gris et veaux-marins accueillis au Centre de Sauvegarde

Le protocole phoque

L’accueil

La plupart des phoques échoués sont récupérés par les associations affiliées au Réseau National d’Echouage (RNE) ou par les pompiers. A l’accueil, l’animal est examiné pour établir un diagnostic (prise de la température, pesée, état de déshydratation, examen du corps pour les fractures/plaies, les yeux…

La quarantaine

En quarantaine, les phoques sont réhydratés par intubation puis nourris par une bouillie de poisson, plus facile à assimiler que les poissons entiers. Les repas sont distribués toutes les 4 heures, 5 fois par jour. Les doses sont progressivement augmentées afin de diminuer la fréquente. Ensuite, le « force-feeding » est utilisé.

La piscine

Les premiers bains durent entre 30 mn et 1h par jour. La durée est progressivement allongée, en fonction du comportement de l’animal. Au cours de cette période, il sont sollicités pour les repas jusqu’à ce qu’ils mangent seuls. Ensuite, il suffira d’attendre qu’il engraisse pour qu’il atteigne un poids de lâcher d’environ 40 kg.

La mise à l’eau

Une fois que l’animal a atteint un poids et une taille suffisante et est considéré comme prêt à repartir dans son milieu naturel par notre équipe de soigneurs, il est attrapé, une boucle d’identification est posée sur l’une de ses nageoires puis il est mis dans une caisse de transport spécialement conçu pour le transport des phoques.

Créé en 1972 par le CRMM – Centre de Recherche sur les Mammifères Marins – la RNE couvre toutes les côtes française grâce à de nombreux bénévoles qui interviennent en cas d’échouage de mammifères marins. Si l’animal est en vie, tout est mis en œuvre pour le remettre à l’eau dans de bonnes conditions. Si l’animal est décédé, diverses informations sont collectées (prélèvements, mensurations…) puis classées dans une banque de données. Grâce à ce travail…

  • la cause de la mort de l’animal peut être établie (naturelle ou humaine…)
  • nous avons des renseignements sur l’état de la mer (présence de métaux lourds, plastiques…)
  • nous connaissons mieux les mammifères marins qui fréquentent nos côtes (espèce, alimentation…)
Les poissons sont enfoncés de force la tête la première dans la gueule de l’animal (on force l’animal a ouvrir la gueule, mais au contact du poisson il déglutit seul). Dès qu’ils sont déglutis correctement par le phoque, il est mis en piscine.
Le Centre propose plusieurs piscines pour l’accueil des phoques :

  • La piscine tunnel. 3m x 10m. Cette piscine est entourée d’une vaste plage en ciment adaptée aux soins et nourrissage.
  • La piscine carré. 5m x 7m. Cette piscine est utilisée essentiellement pour les phoques qui ne nécessitent pas de soins et qui sont en attente pour être lâchés.
Après un trajet en voiture réalisé à température viable (pas trop chaud pour ne pas risquer une hyperthermie), l’animal est relâché près d’une colonie existante à quelques mètres de la plage.

Pourquoi poser une boucle ? La boucle est posée avant le relâché de l’individu en perçant un trou dans la palmure qui est désinfecté pour éviter toute nécrose. Elle permet d’identifier l’animal une fois qu’il a retrouvé sa place naturelle. Grâce aux nombreux bénévoles qui quadrilles le littoral français, nous pouvons suivre les allers et venus de nos anciens pensionnaires et nous réjouir de leur vie, bien mérité, dans leur colonie.

Les lâchers

Notre équipe l’avoue, les lâchers sont toujours des moments émouvants et emplis de joies pour tous. Nous vous invitons à partager ce petit moment de bonheur…

On a eu des nouvelles…

En identifiant les phoques que nous accueillons dans notre Centre de Sauvegarde, nous espérons toujours avoir de leurs nouvelles une fois leurs soins finis. De temps en temps, nos vœux sont comblés puisque nous recevons des données de situation sur nos anciens pensionnaires…