Le Musée de la Nature

Nos locaux

Le Musée existe depuis le 9 Juillet 1981. D’abord installé dans une maison cauchoise, il est maintenant hébergé dans un bâtiment moderne et lumineux afin de présenter au mieux la nature dans sa diversité. De nombreux animaux naturalisés, du minuscule roitelet à la baleine, de la belette au sanglier, sont présentés dans les différents milieux qu’ils peuplent, la forêt, les champs, le littoral… Le visiteur peut ainsi découvrir ou redécouvrir les animaux qui habitent à sa porte, dans les campagnes, les villes, et comprendre l’importance des interactions qui existent entre l’animal et son milieu. Le monde marin occupe une place importante dans notre musée, une salle entière est consacrée aux mammifères qui peuplent la Manche, Phoque veau-marin, Phoque gris, Dauphins…

Nos nouveaux locaux ont été inaugurés en 2014 en accueillant une incroyable exposition sur les dinosaures. Les visiteurs sont invités à découvrir au rez-de-chaussé la salle de musée ainsi qu’une salle de projection. La visite continue ensuite par le parc extérieur où des panneaux thématiques sont proposés au public. Canards et autres oiseaux s’ébattent également dans la mare où un pont en bois a été installée afin de découvrir la dernière salle du musée accolée au Centre de Sauvegarde ainsi qu’un magnifique crâne d’un rorqual commun. Non ouvert au public, le 1e étage propose un open-space avec deux bureaux conjugué à une vaste salle de réunion et trois bureaux fermés pour notre comptable, notre président et notre responsable du Pôle Nature.

Nos expositions

Nos projets

Le CHENE souhaite développer son contenu de visite par l’extension de l’espace muséographique pour accueillir l’exposition permanente du Musée Vivant de la Nature, qui sera actualisée et étoffée, via une scénographie repensée. Nous valoriserons également mieux la présence du Centre de Soins par la mise en place d’outils permettant aux visiteurs de voir une partie des animaux en convalescence (caméras, glaces sans tain…) ou de comprendre le métier de soigneur. Cette action sera complétée par la construction d’un espace billetterie et vente et par le développement du parcours extérieur, une partie des collections actuelles pouvant être présentées sous abri extérieur.

  • Permettre la tenue de pique-nique de groupe en toute saison dans de très bonnes conditions. Un volume technique est prévu pour stocker des tables et des chaises pliantes. Des distributeurs seront installés pour répondre aux besoins des visiteurs. Ces distributeurs seront dédiés à la vente de produits bio en circuit cours.

 

  • Favoriser la tenue d’exposition courte sur une durée allant d’un week-end à un mois pour faire un complément de l’exposition thématique annuelle. Par exemple une exposition photos, des dessins ou peintures ou des sculptures.

 

  • Développer des actions de qualification environnementale du site via la création d’un parking pour les vélos et l’installation d’une citerne de stockage des eaux de pluies. L’extension du nouveau complexe pédagogique est en effet l’occasion de repenser l’accessibilité durable à l’équipement. Nous envisageons ainsi de faciliter l’accueil des vélo-touristes par l’aménagement d’un espace pour ranger les vélos.
  • Développer la fréquentation du CHENE pourrait, grâce à ces équipements et à la dynamique engagée, se stabiliser durablement autour de 5000 visiteurs annuels, voire plus, dans de cadre de produits touristiques à créer. Ce projet nous permettra de développer l’autofinancement de l’association par l’augmentation du prix d’entrée (de 4€ aujourd’hui à 7€ avec le nouveau contenu de visite) et de développer le nombre de visiteurs. Les animations Nature pourront également se stabiliser autour de 7000 enfants accueillis par an. Les recettes supplémentaires annuelles sont estimées à 20 000 €.

 

  • Renforcer le rayonnement du CHENE va également permettre de renforcer l’implication bénévole, les dons, la recherche de sponsors… Ce projet, combiné à la fermeture de plusieurs Centres de Soins du Grand Ouest, permettra le développement de l’accueil d’animaux en soin (1600 par an actuellement, estimable à 1800 dans les années qui viennent) et le maintien du taux de relâche en milieu naturel (aujourd’hui à 70%).

 

  • Réduire les coûts (chauffage et éclairage) les actuels locaux du Musée de la Nature étant particulièrement énergivores (chauffage et éclairage), sans garantir un confort suffisant pour la visite. La relocalisation des collections dans une extension neuve du complexe pédagogique permettra de réduire les factures du CHENE et de mieux orienter notre autofinancement. Les économies annuelles sont estimées à 12 000 €.

Extension du centre pédagogique

Construction d’une billetterie